format standard

pas tout à fait n’importe quoi

pour parler de l’art contemporain, thierry de duve, s’est appuyé du syntagme du n’importe quoi.

// devant une œuvre un spectateur :  » c’est n’importe quoi ! (même un enfant sait faire ça…)  » //

~
pas sans connaissance de cause, le n’importe quoi.
~

la condition absolue du désir ( tandis que l’inconditionnel de l’amour)

si l’on y croit, à cette condition absolue, si l’on y croit en tant que cause, alors

2 février 2006 - 9:10 / le n'importe quoi /