Catégories
Compléments de lecture Uncategorized

L’un-tout-seul, L’orientation lacanienne, 2010-2011, Éditions de La Martinière, avril 2018

Ce livre donne les clefs de ce qu’il est convenu d’appeler le dernier enseignement de Lacan, qui dérouta tellement ses contemporains. Jacques-Alain Miller montre combien ce Lacan là annonçait nos hypermodernes sociétés de plaisir. Si le Lacan classique (1950-1970) met en avant l’ordre symbolique, la sexualité, l’amour et le désir, le dernier Lacan plus pragmatique explore l’ordre du réel et souligne l’insistance de la jouissance. La grande différence est que dans le premier cas, on est toujours deux et, dans le second, toujours seul. En effet, la jouissance de chacun n’est complémentaire de celle de personne – elle se répète indéfiniment depuis qu’on l’a rencontrée une première fois d’une façon peu ou prou traumatique, et son modèle en est l’addiction. C’est une espèce de drogue, mais bien plus variée que nos produits chimiques de synthèse puisqu’elle varie selon chacun – tout le monde est ainsi addict à quelque chose résultant de son existence-même ! J.-A. Miller refonde la distinction des registres de l’être et de l’existence en donnant au signifiant une autre valeur – il n’apporte plus au vivant le sens ou l’être, mais provoque une jouissance, en partie ineffaçable, que le symptôme répercute. Aussi, la psychanalyse ne s’occupe pas seulement de ce dont on peut guérir, mais encore de ce qui ne nous quittera pas. A la question que l’incurable pose pour chacun, il n’y a de réponse que singulière. La trouver est ce que la psychanalyse permet à ceux qui s’y engagent. Elle n’est donc pas strictement traitement, mais aussi et surtout mode de vie !

Psychanalyste, fondateur de l’Association mondiale de Psychanalyse, Jacques-Alain Miller rédige le Séminaire de Lacan dont il fut l’un des plus proches, depuis leur rencontre à l’Ecole normale supérieure, en 1964, à la mort de Lacan en 1981. Il consacre son cours de l’université de Paris VIII intitulé “L’orientation lacanienne” à élucider et prolonger la pensée de Lacan. L’enseignant était aussi joyeux que sérieux, ce livre est à son diapason ! L’Un-tout-seul est le premier volume de dix inédits en France.

Christiane Alberti : psychanalyste à Toulouse, Vice-présidente de l’Ecole de la Cause freudienne (ECF) et de l’Association mondiale de Psychanalyse (AMP), elle dirige les 44es journées de l’ECF en novembre 2014 sur le thème “être mère” et l’ouvrage à paraître à cette occasion.

Philippe Hellebois : psychanalyste en Belgique, membre de l’ECF et de l’AMP, enseignant à la Section clinique de Bruxelles, il est aussi directeur thérapeutique au Courtil. Auteur de Lacan, lecteur de Gide (Ed. Michèle, 2011) et Histoires salées en psychanalyse (Navarin/Le Champ freudien, 2013).

https://www.payot.ch/Detail/lun_tout_seul-jacques_alain_miller-9782732467276 (épuisé à ce jour)