20 février 2006

journal

tu sais je confonds toujours février et septembre. pour moi, ce sont deux mois deuxièmes. février lui est bien deuxième. et j’ai toujours cru que je prenais septembre comme deuxième, comme 02, parce que c’était, ç’avait été pendant longtemps, le mois de la rentrée. mais alors il aurait dû être 01, non? premier. c’est donc que c’était août, d’août, le mois, premier. le terrible mois d’août.

l’épouvantable livre, cette nuit. de gaston leroux.

aussi, tu vois, je ne me souviens jamais, si c’est en septembre ou en février, qu’il a commis son crime, mon oncle. son double crime.

en février, c’est ma fête.

en septembre, il y a eu le 11. (et donc ce mois, ces jours-ci, je me suis demandée si le onze, c’était pas en février, plutôt.)

alors, je crois que c’était un 4 septembre que ça a eu lieu, le meurtre.

et en octobre, c’est mon anniversaire. tu vois, j’ai failli te dire, et le mois prochain, en 10, c’est mon anniversaire. comme si février était juste avant octobre, puisqu’il est deux, c’est-à -dire qu’il est neuf. c’est-à  -dire que je les confonds complètement, septembre et février.

ça n’a vraiment plus la moindre importance, aujourd’hui.

j’ai rouvert to be or ailleurs. j’ai encore un peu de nettoyage à  faire. on verra si ça aide. je n’oserais pas te dire que je passe à  autre chose. je voudrais faire en sorte de ne plus me soucier, ne plus devoir me soucier de mise en page. je laisse tomber cette idée de faire de l’image avec du texte. malgré que sur internet, ça soit vraiment difficile. ça soit même contre nature. puisque que rien ne fera qu’on ne se trouve pas ici sur un écran.

je t’embrasse,

Publié dans to be or |